Partenaires

CNRS
Logo tutelle



Accueil du site > Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF-2012) > Discours, pragmatique et interaction

Discours, pragmatique et interaction

Présidente : Laurence Rosier (Université Libre de Bruxelles)
Vice-président/coordonnateur : Jacques Bres (Université Paul Valéry-Montpellier III)

Autres membres du comité : Antoine Auchlin (Université de Genève), Marcel Burger (Université de Lausanne), Kjersti Fløttum (Université de Bergen), Alice Krieg-Planque (Université Paris-Est Créteil), Dominique Maingueneau (Université Paris-Est Créteil), Sophie Moirand (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3), Véronique Traverso (CNRS/Université Lumière-Lyon 2/ENS)

Présentation
Le terme de discours, quelles que soient les différences de sens que lui donnent les diverses approches théoriques, prend en charge les manifestations concrètes du langage dans les pratiques sociales. L’analyse du discours a développé une approche centrée sur l’analyse conjointe du discours et de ses conditions de production, qu’on les nomme contexte ou situation. Elle a ouvert des perspectives à la fois théoriques (le discours envisagé dans un réseau de discours et dans la lignée d’une mémoire des discours) et pratiques : grâce à l’usage exclusif de corpus attestés, au départ écrits et institutionnels, homogènes puis progressivement de corpus oraux, plus spontanés, hétérogènes et de corpus électroniques, dont la complexité sémiotique et technique a clairement modifié les approches linguistiques.

L’analyse des discours en interaction et l’analyse conversationnelle, pour l’essentiel d’origine américaine, mettent au centre de leurs recherches la catégorie du dialogue - dont les travaux du cercle de Bakhtine avaient fait un objet privilégié -, en appui sur une conception du discours comme échange, ce qui a notamment conduit à prendre en compte la multimodalité de l’interaction.

La pragmatique a régulièrement croisé les problématiques de l’analyse du discours tout en ayant une assise épistémologique différente. Le Dictionnaire d’ Analyse du Discours publié en 2002, en faisant appel à des rédacteurs de différents « bords » linguistiques, avait montré les points de jonction entre ces champs disciplinaires, dont les visions peuvent se combiner pour une meilleure description des discours en circulation. Cette section, ouverte à toute forme d’analyse du discours, privilégiera les approches de corpus polysémiotiques ou multimodaux ainsi que les réflexions d’ordre épistémologique et historique sur les imbrications théoriques des champs de l’analyse du discours, de la pragmatique et de l’interaction