Partenaires

CNRS
Logo tutelle



Accueil du site > Congrès mondial de linguistique française (CMLF-2008) > Thématiques > Discours, pragmatique et interaction

Discours, pragmatique et interaction

Coordonnatrice : Lorenza MONDADA (Laboratoire ICAR, CNRS & Univ. de Lyon)

Comité scientifique

- Jacques BRES (Président, Laboratoire Praxiling, CNRS & Université de Montpellier 3) ;
- Maj-Brit MOSEGAARD HANSEN (Vice-présidente, Université de Manchester) ;
- Lorenza MONDADA (Coordonnatrice, Laboratoire ICAR, CNRS & Univ. de Lyon) ;
- Jean-Paul BRONCKART (Université de Genève) ;
- Elisabeth GÜLICH (Université de Bielefeld) ;
- Marty LAFOREST (Université du Québec à Trois-Rivières).

Le domaine de la pragmatique s’est progressivement élargi et enrichi, surtout à partir des années 60, en bénéficiant des contributions de l’analyse du discours et de l’analyse de l’interaction au sein de divers paradigmes théoriques. En outre, un tournant important a été marqué par l’avènement de nouvelles pratiques de constitution de corpus de données orales et interactionnelles et, plus récemment, vidéo. Cela a permis d’élargir les analyses et les cadres théoriques rendant compte de la parole en contexte et de la parole comme action, en intégrant une diversité de phénomènes, concernant à la fois les formes linguistiques, leurs usages situés, leur structuration dans des genres et des contextes socio-institutionnels variés, les conduites multimodales, la prosodie. La conception du langage en action ainsi que les méthodes pour le décrire en ont été radicalement transformées – produisant un profond renouveau du domaine.

Cette section privilégiera des thèmes qui caractérisent ce renouveau, comme l’imbrication entre pragmatique, syntaxe et prosodie ; les ressources grammaticales, prosodiques et multimodales de l’organisation de l’interaction ; l’articulation entre différents niveaux d’organisation, tels que l’énoncé, le tour de parole, le paragraphe, la séquence conversationnelle ; les activités complexes comme le récit ou l’argumentation.

La session a pour objectif de fournir des bilans d’analyse ainsi que des analyses exemplaires de phénomènes qui croisent plusieurs dimensions du langage en action et en contexte, en insistant sur les ancrages et les conséquences théoriques de ces analyses, aussi bien que sur les données empiriques qui les ont rendues possibles.